Caroline Hayeur

Résolument optimiste, marquée par une expérience de terrain depuis le début des années 90, l’artiste Caroline Hayeur explore les questions du corps social: convivialité, partage et différences. Sa quête est celle des lieux et des formes de socialisation — amicale, filiale, communautés plurielles — dans la lignée du documentaire et du portrait humaniste. Le mouvement, la danse, le geste font partie de ses thématiques récurrentes pour tenter de saisir l’essence des rapports humains en lien avec le territoire (Rituel Festif, Amalgat, Humanitas).

La photographe a développé la capacité d’approcher des inconnu-e-s dans leur environnement intime et de les mettre en confiance dans un vrai dialogue. Elle agit telle une anthropologue visuelle et sa démarche peut se qualifier d’ethnologie du quotidien. Ses mises en espace et ses installations, généralement de grands déploiements, s’inscrivent dans le champ de la photographie plasticienne (Adoland, Radioscopie du dormeur).

Multipliant les projets d’équipe tant sur le web que sous forme d’installation, Hayeur collabore entre autres avec l’ONF Interactif depuis les débuts du studio. Au début des années 2000, elle conçoit en duo avec la musicienne Myléna Bergeron des vidéomusiques et des performances audio visuelles en direct qui les transporteront jusqu’à Shanghai en passant par le Chili et l’Europe. En 2016, elle signe ABRAZO (suite à une résidence d’artiste à Buenos Aires), projet d’installations photo et vidéo, avec l’artiste interdisciplinaire D. Kimm. Incursion intime dans l’univers du tango, Hayeur en capte les mouvements et atmosphères.

Depuis 2003, l’artiste orchestre des projets d’échanges et de formation avec la communauté (jeune, retraité, nouvel arrivant, etc.). Sous forme de mission photographique ou d’atelier, elle travaille sur la créativité, l’identité, l’expression et l’estime de soi (Déclic: Ici c’est chez moi, Adoland: Le film, Tableaux vivants).

Caroline Hayeur est membre du Collectif Stock Photo (Montréal) — collectif de photojournalistes indépendants depuis 1994. Elle enseigne le photojournalisme à l’École des médias de la Faculté de communication de l’Université du Québec à Montréal.

Événements passés