L’excitation sonore de Zoé T.

Martine H Crispo

L’excitation sonore de Zoé T.
L’excitation sonore de Zoé T.
  • Vendredi 17 octobre 2014 15h00
    Vendredi 17 octobre 2014 17h00
    Vendredi 17 octobre 2014 19h00
    4001, rue Berri #301
    Montréal (Québec)
    • En salle

Installation sonore de 30 minutes

Coprésentation Oboro/Phénomena.

Nous sommes entourés par la lumière, nos yeux la détectent et fournissent des détails sur la couleur, la forme, la luminosité et le mouvement. Si nos yeux pouvaient entendre, c’est tout un monde sonore inconnu qui se révélerait à nos oreilles. Dans le domaine de l’électronique, il existe un composant photoélectrique qui a la capacité de capter les ondes lumineuses et de les transformer en signaux sonores: la photodiode. La photodiode reprend là où nos yeux s’arrêtent en transposant la pulsation de la lumière en fréquences audibles.

L’excitation sonore de Zoé T. est constituée de six dispositifs électromécaniques dont l’unique source sonore dépend de la lumière. Aucun générateur de fréquences et aucun oscillateur ne sont utilisés, ce qu’on entend résulte d’une captation directe des ondes électromagnétiques du rayonnement lumineux. Grâce à un dispositif expérimental basé sur le son optique, Martine H. Crispo s’inspire directement des travaux sur le «son graphique», développés par les Russes et les Allemands à partir des années 1930 et perfectionnés par Daphne Oram et Norman McLaren autour des années 1950 et 1960.