Artiste

Photo: Sonia Vigneault

Olivier Choinière

Depuis sa sortie du programme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada en 1996, Olivier Choinière a participé à plus d’une trentaine de productions. Il se fait d’abord connaître entre autres avec Le bain des raines en 1998, une pièce publiée chez Dramaturges Éditeurs et finaliste du Prix du Gouverneur général du Canada — comme le sera aussi sa Venise-en-Québec, produite en 2006 par le Théâtre d’Aujourd’hui. En 1999, André Brassard monte son Autodafé, un bûcher historique en cinq actes et, la même année, le Festival de théâtre des Amériques (actuel Festival Trans-Amériques) présente sa pièce Le soldat de bois. Également traducteur, Olivier Choinière a signé les versions québécoises de textes canadiens, anglais, irlandais et écossais. Sa traduction de la pièce Crestfall (Tête première), de l’auteur irlandais Mark O’Rowe, lui a valu le Masque de la traduction de la Soirée des Masques 2005. En 2000, l’auteur fonde L’ACTIVITÉ pour présenter du «théâtre d’été urbain de série B» sur la terrasse du Théâtre d’Aujourd’hui. En 2002, il y dirige sa «tragédie météorologique», Jocelyne est en dépression. En 2003, L’ACTIVITÉ est descendue de son toit pour investir la rue avec Beauté intérieure. Sa dernière «balade audio-guidée», Ascension, conduisait les «spect-acteurs» au sommet du mont Royal. Une autre «déambulation avec baladeur», Bienvenue à (une ville dont vous êtes le touriste), créée à l’automne 2005 à Montréal a été transposée à Ottawa au printemps de 2007 pour l’événement «Scène Québec». Elle sera présentée au Canada, en France et aussi au Japon.

A participé ou collaboré aux événements