Artiste

Brigitte Haentjens

Brigitte Haentjens a fait ses études théâtrales à Paris, chez Jacques Lecoq avant de s’installer en Ontario en 1977. Elle y est rapidement devenue une des chefs de file de la création artistique franco ontarienne, à Ottawa puis à Sudbury. Elle a dirigé le Théâtre du Nouvel-Ontario pendant huit ans et a insufflé à cette compagnie un dynamisme artistique impressionnant. Avec Jean Marc Dalpé, elle a connu une collaboration artistique fructueuse qui a donné de nombreux spectacles; soulignons Hawkesbury Blues (1982), Nickel (1984), Le chien (1988), Cris et Blues (1988).

En 1991 elle s’installe à Montréal où elle se fait rapidement connaître par son style percutant, original, personnel. Elle assume jusqu’en décembre 1994 la direction artistique de la Nouvelle Compagnie Théâtrale. A l’Espace Go, Brigitte a signé de remarquables spectacles: Oh! Les beaux jours de Samuel Beckett (1990), Bérénice (1992), et Quartett (1996) qui s’est mérité le Prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre et plusieurs masques dont celui de la production pour la saison 95-96.

Dans les dernières années, ses mises en scène Combat de nègre et de chiens, de Bernard-Marie Koltès, et Marie Stuart, de Dacia Maraini, au Théâtre du Nouveau Monde, Électre et Antigone, de Sophocle, respectivement à l’Espace Go et au Théâtre du Trident, Mademoiselle Julie, de Strindberg, à l’Espace Go (qui s’est mérité plusieurs masques dont celui de la production 00-01), Hamlet-machine, de Heiner Müller, à l’Union française, et les Farces Conjugales de Feydeau ont soulevé l’enthousiasme du public et de la critique.

Brigitte a fondé Sibyllines en 1977, pour y approfondir sa démarche artistique dans un contexte de plus grande liberté. Elle y a produit et mis en scène, en 1998, Je ne sais plus qui je suis (collectif); en 1999, La nuit juste avant les forêts, de Bernard-Marie Koltès ( joué plus de quatre-vingt fois à guichet fermé ); en 2000, Malina, librement inspiré de l’œuvre de Ingeborg Bachmann; en 2001, Hamlet-machine de Heiner Müller (finaliste pour le prix de la critique à Montréal) en 2003, Eden Cinéma, de Marguerite Duras, en 2004 (Prix du Cercle des Critiques de la région Ottawa-Hull) La cloche de verred’après l’œuvre de Sylvia Plath (récipidendaire de cinq masques et finaliste pour le prix de la critique de la saison 2003-2004), Médée-matériau Heiner Müller, et tout recemment Tout comme elle d’après un texte de Louise Dupré (Prix de la Critique saison 2005-2006) et Vivre inspiré de l’œuvre de Virginia Woolf.

Brigitte a été aussi co-directrice artistique du Carrefour International de Théâtre de Québec de 1996 à 2006.

A participé ou collaboré aux événements