Artiste

L’Orchestre d’hommes-orchestres

Simon Drouin

Lorsqu’ils ont fondé l’Orchestre d’Hommes-Orchestres, à Québec en 2002, Bruno Bouchard, Jasmin Cloutier, Simon Drouin et Simon Elmaleh ne savaient pas qu’ils lançaient les bases d’un véritable chantier des arts du spectacle (musique, performance, théâtre de rue, interventions urbaines). Projet musical à l’origine, l’Orchestre d’Hommes-Orchestres s’est rapidement métamorphosé en atelier de bricolage interdisciplinaire. Gravitant autour du personnage de l’homme-orchestre (homme à tout faire, sans talent particulier, capable de tout faire en même temps), le collectif touche à tout, sans pour autant posséder les expertises attendues ou les connaissances préalables. Il lui faut donc partir à la recherche de solutions hors-pistes, réinventer ailleurs la virtuosité. En s’approchant ainsi du bricolage, le collectif s’éloigne de l’uniformité et de la standardisation. Il s’agit, en quelque sorte, d’un plaidoyer en faveur de la débrouillardise et de l’intelligence. C’est aussi une réconciliation espérée entre art actuel et culture populaire.

Le premier assemblage du collectif, créé en 2002 à partir du répertoire de Tom Waits, continue de susciter un engouement généralisé. À l’été 2008, il récidive en présentant deux projets canon pensés à partir d’un camion à lait Chevrolet 1963: Mobiloscope, une performance vidéo questionnant les fondements de la mémoire, et Tintamarre Caravane, une œuvre musicale pour camion de barbarie. On dit d’eux qu’«ils font de la musique qui se voit».

A participé ou collaboré à l’événement

Extrait vidéo