Événement

Body and Soul 5

  • La Sala Rossa
    4848, boulevard Saint-Laurent, 3e (près de l’angle Saint-Joseph)
    Mardi 5 février 2008
    20h30

Bilingue. Les Filles électriques aiment les filles qui en font trop, celles qui débordent, celles qui prennent de la place. Et notre directrice artistique s’interroge depuis plusieurs années sur la difficulté pour une femme d’occuper physiquement la scène: pourquoi une fille est-elle toujours jugée sur son physique, surtout lorsqu’elle ose prendre la scène, soit elle est trop grosse ou trop maigre, soit elle bouge trop ou pas assez, soit elle est trop sexy… ou pas assez. À chaque année dans le spectacle Body and Soul, qui en est à sa 5e édition, elle propose des filles qui ont une présence physique forte, des filles qui s’assument, des filles hot. Et cette année, c’est encore plus spécial.

En première partie, deux Montréalaises. Giselle Numba One, la chanteuse des Hot Springs est tellement hot qu’on l’invite pour une deuxième année. Des pédales d’effets, du glockenspiel, de la flûte, du mélodica, des rythmes aléatoires, du kalimba… se sert de tout ce qu’elle a sous la main! Voici un nouveau genre de hip-hop ésotérique. Et Donzelle, une rappeuse impertinente qui susurre des malpropretés, viendra nous faire groover avec ses danseuses «Janet Jackson-esques». Par ailleurs, cette femme sensuelle d’origine portugaise pratique parfois le luso dans ses raps.

Ensuite Body and Soul accueille la musicienne et chanteuse américaine Baby Dee et son band. C’est une ex-artiste de cirque qui joue de la harpe, une étrange transgenre qui s’assume. Née à Cleveland, Baby Dee apprend le piano dès l’enfance, et à dix-neuf ans acquiert sa première harpe, gagnant sa vie dans les parcs et les freak show, déguisée en ours, montée sur un tricycle ou jouant de la harpe. Elle a un physique imposant et chante des ballades folk aux accents brechtiens, parfois romantiques, parfois burlesques. Elle a collaboré avec Antony (& the Johnsons) et Marc Almond, elle a tourné partout dans le monde, mais elle est venue une fois seulement à Montréal presque en cachette. Il ne faut pas manquer ça.