Événement

Diane Trépanière reçoit — 1

  • Galerie Espace
    4844, boulevard Saint-Laurent
    Jeudi 7 février 2008
    16h00

L’artiste intervenante Diane Trépanière reçoit les participantes de La rue des Femmes de Montréal et de l’Arrêt-Source qui présentent leurs écrits et photos.

Les femmes en difficulté ont aussi besoin de rêve et de beauté. Puisque plusieurs organismes compétents s’occupent déjà de leurs besoins physiques et psychologiques, Les Filles électriquescherchent à compléter cette aide par le biais de projets artistiques et de création. Ainsi, depuis trois ans elles travaillent avec l’artiste intervenante Diane Trépanière. C’est grâce à son engagement et à sa générosité qu’elles ont réalisé et publié deux livres magnifiques en collaboration avec des maisons d’hébergement pour femmes en difficulté: Écrire et sans pitié (éditions du Passage, 2006) en collaboration avec l’Arrêt-source, et l’ABCd’art de La rue des Femmes (Remue-ménage, 2007), en collaboration avec La rue des Femmes de Montréal.

Artiste interdisciplinaire, Diane Trépanière est photographe de formation et a participé à plusieurs événements collectifs en plus d’avoir produit quatre installations solos. En 1999, elle a notamment réalisé une installation photographique à la mémoire des quatorze femmes victimes de la tragédie de Polytechnique et, dans le cadre de la Marche mondiale des femmes en l’an 2000, elle a créé une autre œuvre commémorative dans le parc Émilie-Gamelin à Montréal. Elle a fait paraître Des pas sur l’ombre (Remue-ménage, 2004), un recueil de textes d’intervenantes en maison d’hébergement. Son travail a été présenté dans des centres d’artistes, musées et maisons de la culture au Québec. Depuis plusieurs années, elle anime des ateliers de photographie et d’écriture à La rue des Femmes et des ateliers d’écriture à l’Arrêt-Source.

Depuis sa fondation en 1994, La rue des Femmes de Montréal / Herstreet accueille des femmes en situation d’itinérance et de grande difficulté en les accompagnant dans un processus de guérison et de reprise de pouvoir sur leur vie. Cet organisme accorde une place primordiale à l’expression artistique comme moyen de reconstruction et d’inclusion sociale.

En plus d’offrir le gîte, le couvert et la sécurité physique aux jeunes femmes de 18 à 30 ans qui y sont accueillies, L’Arrêt-Source leur procure soutien, accompagnement et encadrement sur une période pouvant aller jusqu’à deux ans.