Series >

Troc de mot

Playing with the people she finds in public spaces, Marie-Claude De Souza collects words, provoking impromptu encounters and finding ways to bring citizens into her creative process. Her performances are designed to encourage interaction with the public as a way of gathering the material she needs to sustain her writing. For the FVA, she assumes the guise of a travelling salesgirl ready to barter her own words for yours. Be voluble, be discreet, come to watch or to share… The artist will go away with a head full of your words, then spill them onto paper and deliver an original piece of work inspired by her FVA encounters.

At the FVA March 11 and 12.

Troc de mot

Photo: Nicolas Brazeau

Une centaine de personnes se sont livrées au jeu du «troc de mots», c’est-à-dire qu’elles ont choisi un mot parmi une panoplie qui leur était proposée.

Ensuite, ils ont aimablement accepté de me dire ce qu’il évoquait pour eux. Pour alimenter ma création, je me suis inspirée des discussions de la soirée et de certaines interactions en particulier. Vous trouverez plus bas un poème né de ces échanges.

Après avoir choisi le mot utopie, on m’a dit: «C’est un mot lourd de sens. Pour moi, c’est une contre-valeur, pas parce que c’est pas beau, ça peut être inspirant à l’occasion. Je pense que, dans la société dans laquelle on vit, on a tendance à vouloir créer un monde parfait. Je préfère être un peu plus terre-à-terre.»

Les imperfections connaissent leur beauté et les utopies se réinventent en leur reflet

Après avoir choisi le mot paradoxe, on m’a dit: «En ce moment, je pense à moi. Je navigue. Je ne suis pas ce que je devrais être et je ne devrais pas être ce que je suis.»

L’âme sur l’autre rive déjà

Après avoir choisi le mot totem, on m’a dit: «Peut-être devrais-je me trouver un nom de totem?»

Cherche une demeure à son mystère

Après avoir choisi le mot soif, on m’a dit: «Soif pour la soif de vivre. J’ai un ami qui est atteint d’un cancer et il a cette soif de vivre. Il est dans la quarantaine, moi, j’en ai soixante… Je pense à lui.»

La soif peinte sur la voûte

Après avoir choisi le mot horizon, on m’a dit: «Pour un auteur, l’écriture c’est l’horizon… la ligne d’horizon qui porte la réflexion.»

Sait l’horizon rouge sait l’horizon bleu

Après avoir choisi le mot interjection, on m’a dit: «J’ai fait mon choix en l’honneur de Bosse-de-Nage, mon personnage favori, tiré du livre Gestes et opinons du docteur Faustroll, pataphysicien, écrit par Alfred Jarry. Il s’exprime uniquement avec l’expression "Ha ha" sous toutes ses intonations.»

Nuances du sang nuances des larmes servies en réponse à nos questions

Le texte enchaîné:

Les imperfections connaissent leur beauté et les utopies se réinventent en leur reflet
L’âme sur l’autre rive déjà
Cherche une demeure à son mystère

La soif peinte sur la voûte
Sait l’horizon rouge sait l’horizon bleu
Nuances du sang nuances des larmes servies en réponse à nos questions

March 11

7:00 pm to 8:00 pm

Troc de mot

For the FVA, Marie-Claude De Souza assumes the guise of a travelling salesgirl ready to barter her own words for yours. Be voluble, be discreet, come to watch or to share… The artist will go away with a head full of your words, then spill them onto paper and deliver an original piece of work inspired by her FVA encounters.

At the FVA March 11 and 12. The work will be released here only, March 14.

March 12

7:00 pm to 8:00 pm

Troc de mot

For the FVA, Marie-Claude De Souza assumes the guise of a travelling salesgirl ready to barter her own words for yours. Be voluble, be discreet, come to watch or to share… The artist will go away with a head full of your words, then spill them onto paper and deliver an original piece of work inspired by her FVA encounters.

At the FVA March 11 and 12. The work will be released here only, March 14.