Mot de la directrice artistique D. Kimm

L’extravagance de Phénomena

Je m’assume. J’aime être dérangée, ébranlée dans mes certitudes, j’ai besoin de me mettre en danger et je suis toujours avide de nouvelles rencontres. En même temps, je suis heureuse de faire partie d’une communauté d’artistes et de citoyens qui privilégie la proximité et les petites productions indépendantes et inventives. Mais, je ne suis pas du style petite famille, je n’aime pas quand c’est tricoté serré, et j’ai horreur des cercles fermés. Par contre, je suis fière d’avoir réuni autour des Filles électriques un réseau de collaborateurs qui sont devenus mes frères et sœurs d’armes dans ce combat idéaliste visant à offrir au public fantaisie et beauté… avec des budgets de déshérités. Finalement, je suis touchée de voir que Phénomena est déjà considéré comme le lieu des possibles, l’endroit privilégié où l’on peut prendre des risques et lâcher son fou.

Je vous invite à joindre cette communauté impertinente et contradictoire, je vous invite à être fantasques, libres et… extravagants. Venez jouer un rôle dans le film… Phénomena 2014!